Pourquoi faut-il faire de la location courte durée ?

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email

En tant qu’investisseur dans le secteur immobilier, ou propriétaire d’un ou plusieurs biens, le choix du type d’investissement à privilégier est parfois compliqué. Entre la location longue durée, l’achat-revente, la construction d’un bien, la location courte durée, le viager,  et bien d’autres encore…, vous ne savez-plus où donner de la tête ! Bien évidemment, si l’on applique les bonnes méthodes, toutes ces stratégies fonctionnent. En revanche, la rentabilité est différente selon le type d’investissement que vous choisissez.

Depuis le succès que remportent les plateformes de type Airbnb ou encore Booking, la location courte durée fait de plus en plus parler d’elle. Ainsi, l’offre de location courte durée s’est considérablement développée et la loi a évolué pour l’encadrer.

La courte durée, l’investissement le plus rentable de l’immobilier.

Appelée également location “saisonnière” ou “temporaire”, la courte durée est le mode d’exploitation le plus rentable dans le marché de l’immobilier. Variant de 1 à 90 nuitées maximum, le bien loué au-delà de cette durée, n’est plus considéré comme une location saisonnière mais comme une location longue durée. 

Comme évoqué précédemment, les réservations se font à l’aide de plateformes spécialisées tel que Airbnb ou Booking. Bien entendu, il en existe bien d’autres. Ces réservations peuvent également se faire via le site internet d’une conciergerie, tel que Be My Home, ou via un site complètement dédié au logement.

Chaque jour, la demande pour ce type de logement s’accroît. Elle répond désormais à de nombreux besoins tels que les déplacements professionnels, les séjours touristiques ou pour rendre visite à un proche tout en gardant son indépendance.

Investir et entretenir correctement son bien, pour plus de rentabilité.

Effectivement, la location saisonnière peut rapporter en moyenne deux fois plus qu’une location classique. Cependant, il faut respecter plusieurs critères pour maximiser cette rentabilité. 

Tout d’abord, et sans surprise, la rentabilité dépendra du nombre de nuitées de votre bien loué au mois. Afin d’obtenir le meilleur taux de remplissage possible, différents facteurs sont notamment à prendre en compte : le secteur, le nombre de couchages, le prix à la nuitée, les équipements, la décoration, l’avis des clients, etc…

Ensuite, il est important de faire une liste des équipements indispensables, afin de valoriser le logement et de satisfaire au mieux les voyageurs.. En effet, la qualité des équipements détermine en partie le standing du meublé de tourisme. Certains sont obligatoires, d’autres indispensables, d’autres encore fortement conseillés (Be My Home publiera prochainement sa liste d’équipements à privilégier).

Une fois le bien équipé et prêt à être loué, la location courte durée demeure être une activité très chronophage. Entre : les annonces sur les différentes plateformes, répondre aux messages, faire les entrées et sorties, s’occuper du ménage et du linge après chaque fin de séjour et également les petites réparations, cela peut devenir très répétitive sur le long terme.

Fort heureusement, il existe des conciergeries spécialisées, tel que Be My Home, pour vous apporter leur aide et leur expertise, notamment avec la gestion et la délégation de votre bien.

À noter lors du calcul de votre rentabilité nette, qu’il est aussi important de ne pas négliger l’augmentation de vos frais (ménage etc..), car plus les séjours sont courts, plus ses interventions seront régulières. Dans ce cas, il est parfois préférable de privilégier les séjours de moyenne durée.

Par ailleurs, il est inutile de vous rappeler qu’il y aura des périodes dans l’année plus creuses que d’autres. En effet, votre taux d’occupation sera, par exemple, moins élevé entre mi-juillet et mi-août, étant donné que la majorité de notre clientèle professionnelle est en vacances, et que la chaleur de l’été lyonnais repousse un bon nombre de voyageurs.

Enfin, la rentabilité en courte durée doit être suffisante pour que votre bien immobilier s’autofinance, en cas de changement de mode d’exploitation (lois, obligations, décret…).

Afin de ne pas réaliser un mauvais investissement, il est considérable d’optimiser tous les critères que nous avons vus auparavant, surtout lorsque l’offre est éminente sur votre secteur.

Location courte durée & fiscalité

La location courte durée est une activité déclarée dans les Bénéfices Industriels et Commerciaux (BIC), et imposée comme la location meublée. Il existe deux régimes : le micro-BIC ou le réel.

Le micro-BIC est un régime forfaitaire ou sont déclarés les recettes perçues auxquelles sera retranché un abattement forfaitaire de:  

  • 50% pour une location saisonnière classique ayant des recettes inférieures à 72.600€.
  •  71% pour une location saisonnière d’une location classée « meublé de tourisme » ou une chambre d’hôte, ayant des recettes inférieures à 172 600€.

Le résultat imposable est soumis aux impôts suivant le barème progressif (IR 0-45%)  et aux prélèvements sociaux (17,2%).

Le régime réel, vous déduisez vos différentes charges des loyers perçus. De plus, vous pouvez amortir votre bien comptablement, ce qui vient réduire considérablement la base imposable, voire la ramener à zéro !

Attention, lorsque vos recettes sont supérieures au seuil de 23 000€/an, vous êtes soumis au paiement de cotisations sociales supplémentaires …

La location saisonnière bien effectuée et optimisée, est un investissement qui peut être très rentable. Néanmoins vous n’êtes pas à l’abri des changements de réglementation, ne mettez pas tous vos œufs dans le même panier.

Remarque : Il est possible de combiner une location moyenne durée (bail mobilité) et une location courte durée.

La location courte durée, seule solution de rentabilité

Effectivement, la location saisonnière n’a pas été impacté par l’encadrement des loyers à Lyon et Villeurbanne. Ainsi, elle reste la seule solution de rentabilité aux futurs investisseurs et propriétaires.

Choisissez Be My Home !

Enfin, si vous êtes déterminé à faire de l’investissement locatif et de l’exploiter en location courte durée, ou si c’est déjà le cas, Be My Home vous invite à lire son article Comment bien choisir sa conciergerie Airbnb ?, et également les autres articles complémentaires.

Des questions mais pas de réponses ? N’hésitez pas à contacter notre équipe d’experts afin d’obtenir plus d’informations sur nos prestations ou pour réaliser une expertise de votre bien sur notre site internet !

L’équipe Be My Home